Max Payne ou l’amour romantique

Publié: 5 février 2009 dans Édito, C'est la faute des hommes, Cinéma, Sous-titrage
Tags:

En sous-titrant le film Max Payne, je dois avouer que j’ai été plutôt intriguée au début, mais qu’en fin de compte, le scénario était assez décevant. Et le casting étrange (Mark Wahlberg est déjà passable, mais qui a foutu Ludacris en lieutenant de police?). En passant, je veux juste préciser que je n’ai jamais joué au jeu, donc mon appréciation du film ne repose pas du tout sur son adaptation. J’ai entendu dire que ce qui faisait le charme du jeu, c’était la narration du personnage principal et son humour noir, choses qui ont été pas mal abandonnées dans le film (surtout l’humour.)

En fait, ce ne sont pas les scènes d’action qui ont retenu mon attention, mais bien le caractère « héros romantique » du personnage principal. Éperdu de douleur depuis que sa femme et son bébé ont été assassinés, Max ne vit plus, ne dort plus, ne mange plus, ne va plus aux toilettes jusqu’à ce que justice soit faite. Il ne regarde même pas une autre femme. Même pas si elle se roule à poil dans son lit (en l’occurrence, je parle ici d’Olga Kurylenko, miss Bond Girl 2008). Max n’a plus de couilles, il les a bouffées pour déjeuner.

Non, mais franchement, les gars, il serait peut-être temps de vous créer de nouveaux archétypes, des role models qui collent un peu plus à votre réalité. J’en ai marre des personnages qui ont une Quête Supérieure, qui vargent dans tout ce qui bouge au nom de leur Quête, et dont la réplique préférée est : « Tu ne peux pas comprendre. Oublie ça. » Et qui s’en vont ensuite. Faisant cavalier seul.

D’ailleurs, à ce propos, il n’est pas anodin que Payne soit un officier de police. Ces derniers temps, la police a pris un sérieux coup de débarque dans la fiction, suivant l’opinion publique (voir par exemple la série The Wire.) Les policiers sont soit des fonctionnaires qui font leurs heures sans demander leur reste, soit corrompus ou carrément psychopathes (bon, ici je simplifie un peu le personnage de Dexter, on pourra y revenir à une autre occasion.) On ne peut plus avoir confiance en les forces de l’ordre. Même le bon policier, au cœur pur, doit se battre contre sa propre race pour mener à bien son enquête. Le justicier personnel, le vigilante, est un héros des temps modernes. Il se bat, envers et contre tous.

Ainsi les hommes rêvent-ils d’être ce héros, dédié à la Femme unique, qui saura leur faire oublier toutes les autres (étrange que cela se produise toujours après son décès…) Incapables, pour la plupart, de contrôler leurs pulsions, ils fantasment sur un héros dur et asexué (c’est-à-dire fidèle, mais à un souvenir). Après ça, ils se demandent pourquoi nous, les femmes, nous attendons à ce qu’ils le soient effectivement. C’est de votre faute, tout ça! Wake up!

Et, réalisant qu’ils ne sont définitivement pas à la hauteur, ils replongent la main dans leur pantalon.

Publicités
commentaires
  1. loonustoonus dit :

    Les hommes devraient se rendent compte que nous, on veut des Mark Darcy, qui nous enveloppent dans leur manteau quand nous sommes en bobettes à -30! Ah, tous pareils….

    Merci :O)

  2. Maman dit :

    Je vais laisser la parole à ces messieurs….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s