Moon

Publié: 21 février 2010 dans Cinéma
Tags:,

Bon, finalement, mon chum est revenu, alors je n’ai pas regardé le film de Godard, mais j’ai quand même mangé les bonbons et on a regardé un film anglais indépendant, Moon, avec Sam Rockwell, qui parlait justement de solitude. Dans un futur pas si lointain, on arrive à faire de l’énergie grâce au soleil et au côté obscur de la lune (je pourrais pas vous en dire plus… Disons que j’ai pas trop capté ce bout-là!). Un « astronaute » a un contrat de trois ans pour s’occuper des installations lunaires. Il est seul avec un robot-ordinateur qui fait un peu penser à celui de 2001. Il lui reste deux semaines à travailler avant de rentrer chez lui voir sa femme et sa fille. Mais il a un accident avec l’un des véhicules et, soudain, il se demande s’il est réellement seul sur la base…

Bon, présenté comme ça, ça a l’air d’un film d’horreur, mais en fait, c’est un très bon film qui part d’une prémisse de science-fiction pour développer des observations psychologiques sur le fait d’être seul pendant une si longue période, et aussi réfléchir sur le rôle des grandes corporations, la lutte pour la mainmise sur l’énergie à moindre coût, etc. Je ne veux pas vous en dire plus, car je n’en savais pas trop au début du film et j’ai beaucoup aimé voir les développements inattendus s’enchaîner. Sam Rockwell, qui joue l’astronaute, porte littéralement le film sur ses épaules. Et une chose que j’ai beaucoup appréciée, c’est qu’ils n’ont pas traité l’ordinateur comme on aurait pu s’y attendre, comme le méchant qui cherche à réussir la mission à tout prix même s’il doit mettre les bâtons dans les roues aux humains. Depuis 2001, justement, ce thème qui peut être captivant et bien développé a été surexploité, et je pense que Moon avait déjà suffisamment d’éléments de récit pour en faire l’économie, ce qu’ils ont judicieusement fait.

Je vous l’ai déjà dit, les films qui se passent dans des vaisseaux spatiaux, comme Sunshine de Danny Boyle, me fascinent beaucoup pour leur aspect huis-clos, que ce soit seul ou dans un équipage. Il y a inévitablement des gens qui se retournent contre les autres ou contre eux-mêmes. Je vous ai aussi déjà parlé de Star Trek, mais eux évacuent complètement la dimension « enfermement », car leur navire permet la téléportation et ils sont toujours au moins 800 en communication les uns avec les autres. En fait, Moon est sûrement plus près de District 9 en ce qui a trait à l’efficacité dramatique et au feeling : un film de science-fiction intelligent et sans grande prétention, bien réussi. Je crois qu’ils sont du même calibre.

En plus, je viens de lire sur Internet que le réalisateur, Duncan Jones, est le fils de David Bowie!! Ça y est, c’est mon nouveau film préféré. On comprend la fascination pour l’espace. Au moins, le personnage ne s’appelle pas Major Tom! 😉

Publicités
commentaires
  1. Pierre dit :

    Duncan Jones est en ville pour tourner son deuxième film intitulé Source Code. C’est aussi un SF. J’ai eu l’occasion de le cotoyer, il est tres créatif, pas grosse tête du tout. Un réalisateur montant qu’on entendra parler de plus en plus.

    P

  2. Aimée V. dit :

    Merci de cette info! En tout cas, c’est sûr que je vais le surveiller, je ne le connaissais pas du tout et on a pris le DVD au hasard au club vidéo, une belle découverte! 🙂

  3. François dit :

    Je viens justement de le conseiller à maman (elle nous avait fait regarder 2001 dans le temps). C’est un excellent film et je suis tout à fait d’accord avec tes points, mais le feeling est certainement plus indie que District 9. Ça fait beaucoup d’italique, ça. Enfin, ce sont les deux films de science-fiction de 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s