Gentlemen Broncos

Publié: 2 juin 2010 dans Humour
Tags:, ,

Quand j’ai vu la bande-annonce de Gentlemen Broncos, je ne portais plus à terre: de l’écriture! De la science-fiction! Des combats en carton avec des cerfs empaillés! Des moustaches! Des geeks! Des lasers! Sam Rockwell en homme viril, puis en être efféminé! Le réalisateur de Napoleon Dynamite!

Si vous regardez le preview, vous avez pas mal une idée du scénario: un auteur de best-sellers de science-fiction sur le déclin vole l’histoire d’un adolescent et en fait son nouveau livre à succès. Parallèlement à ça, un autre ado qui se prétend producteur de films tourne sa propre version de l’histoire.

Gentlemen Broncos n’est pas un bon film dans le sens où Napoleon Dynamite en était un, car on ne peut pas dire qu’il soit très profond et ne va pas plus loin que l’idée de départ. Mais j’ai beaucoup aimé l’esthétique – que dire du générique de début, où tous les noms sont indiqués sur des couvertures de livres de science-fiction? J’adore! J’aurais aimé vous le montrer ici, mais malheureusement je ne l’ai pas trouvé sur Internet. Donc, j’ai aimé l’esthétique et j’ai ri aux éclats pas mal tout le long. C’est quand même assez niaiseux comme film. Si comme moi la bande-annonce vous fait tripper, je vous le recommande, mais ne vous attendez pas à plus.

Jared Hess, le réalisateur, est fasciné par l’Américain moyen et insignifiant, et par tout ce qui est laid. Littéralement. Il ne victimise pas ses personnages losers, il les montre et leur crée un univers tout à fait cohérent. Il ne les glorifie pas non plus. C’est très étrange.

J’ai aussi beaucoup apprécié qu’on ait accès aux trois « visions » de l’histoire de Bronco: celle de l’ado, celle de l’écrivain plagiaire et celle du réalisateur. L’histoire est la même mais les personnages sont complètement différents selon le point de vue de la personne qui la réadapte. C’est comme regarder trois remakes en même temps. Ça rappelle que la lecture est un acte créateur subjectif au même titre que l’écriture. Bien entendu, le film présente le droit d’auteur comme étant inaliénable; l’incarnation originale et antécédente de Bronco est donc considérée comme la vraie, la seule qui soit légitime. Pourtant, les autres incarnations représentent des potentialités du récit, et il pourrait y en avoir bien d’autres. Elles sont toutes artistiquement valables.

Oh, et est-ce que j’ai dit que Sam Rockwell joue dans le film? Sam Rockwell joue dans le film. SAM ROCKWELL!!!!

Publicités
commentaires
  1. Maman dit :

    Sam Rockwell manquait à ma culture…

  2. Aimée V. dit :

    Maman, dans une autre vie, ton gendre aurait peut-être été Sam Rockwell! 😉

  3. Maman dit :

    Mon gendre? Mais je l’aurais voulu pour moi, tiens!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s