Omniprésence des vampires

Publié: 12 novembre 2010 dans TV, Zombies / Vampires
Tags:, ,

Dans un précédent billet, je vous ai parlé de virus, de zombies et d’infection; grosso modo, les oeuvres qui leur sont consacrées mettent souvent en scène l’éradication de l’humanité dégénérée que nous sommes, et parfois un nouveau départ. Cet imaginaire donne également une représentation métaphorique des contacts humains de notre époque, qui, en entravant la liberté personnelle, sont considérés comme dangereux.

Par les temps qui courent, c’est toutefois la figure du vampire qui est à l’honneur (Twilight, anyone? True blood? The Vampire Diaries?). Tout comme ses cousins les zombies, le vampire est généralement victime d’une infection contractée par contact rapproché. Toutefois, à la différence de ceux-ci, le vampire ne contamine pas nécessairement ses proies. De plus, il conserve pleinement ses facultés et est généralement capable de contrôler ses pulsions et de choisir qui sera infecté, qui mourra, etc. Au contraire de ce qui se passe dans les invasions de zombies ou d’extraterrestres, on ne cherche pas à éliminer les humains ou à propager l’infection à tout prix. Le vampire a besoin de l’humanité pour assurer sa propre survie.

En fait, plutôt que de prôner l’extinction de la race, le vampire va plutôt l’entraîner plus avant dans son évolution. Il représente en effet un être « supérieur », détenteur de pouvoirs surnaturels. Il vole, il est rapide, très fort, parfois télépathe, et dans Twilight, il glow in the sun (si c’est pas un signe de supériorité génétique, ça!). Il arrive d’ailleurs que la source du pouvoir vampirique soit d’ordre divin: Francis Ford Coppola attribue la naissance de Dracula au Dieu chrétien, Anne Rice remonte jusqu’aux déités égyptiennes antiques. De plus, les personnages de vampires sont souvent associés à une sexualité déviante et/ou débridée. Les questions de l’origine et de la filiation se posent donc d’emblée et reposent sur une évaluation de la valeur intrinsèque de l’individu: qui est digne, qui mérite d’assumer à son tour le don / la malédiction du vampire?

Les vampires, c’est donc une affaire de famille. Et comme la contamination est essentiellement une affaire interne, l’ennemi n’est plus nécessairement l’Autre, mais la chair de sa chair, ou soi-même. Le Monstre a désormais visage humain. Par ailleurs, l’omniprésence du vampire sur le petit comme le grand écran dénote aussi une tendance marquée pour une sorte de démocratisation du gore. Autrefois genre underground par excellence, interdit partout, donnant même lieu à des poursuites judiciaires (voir le cas Cannibal Holocaust), le gore et les films de genre sont devenus monnaie courante et attirent les foules. Même si on ne peut pas véritablement parler de gore à la télévision, il n’empêche que la violence y est devenue de plus en plus explicite et graphique; on est fascinés par les scènes de crime (voir Dexter et la panoplie de CSI). Mais qu’est-ce que le gore sinon l’intérieur qui remonte à l’extérieur, l’interne devenu visible? Et comme le vampire est un être éternel (bon, si on l’éloigne des crucifix, du soleil et qu’on ne lui plante pas un pieu dans le coeur), qui possède la jeunesse, il va sans dire qu’il reflète fort bien les obsessions de notre époque. La perpétuation de la race est assurée d’avance. Le vampire, c’est en quelque sorte le fantasme de l’humanité, un surhomme, c’est ainsi que nous aurions aimé avoir été conçus.

Je suis vraiment curieuse de voir le film scandinave Let the right one in, qui a été présenté à Fantasia il y a quelques années et dont on ne cesse de me parler en bien. D’ailleurs, Hollywood, avec tout le « flair » qu’on lui connaît, en a fait un remake intitulé Let me in. (Pour ma part, je préfère la traduction du titre original. Ça sonne vraiment bien et c’est ce type de construction qui me fait dire que malgré la mauvaise presse et notre relation conflictuelle avec elle, l’anglais est une langue qui peut être fascinante). Ça va peut-être me permettre de développer et de clarifier mes idées…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s