Tiny Furniture

Publié: 19 février 2012 dans Cinéma
Tags:,

J’ai bien aimé le film de Lena Dunham, mais je ne serais pas capable de faire sauter le « bien ». Tiny Furniture est une production indépendante comme on les imagine: les images sont belles, la mise en scène simple mais « évocative », les acteurs inconnus. Le rythme est assez lent, on s’appuie sur une ambiance et un feeling. Le film, scénarisé, interprété et réalisé par Dunham, met en scène Aura, qui retourne vivre à New York avec sa mère, une artiste connue, après avoir étudié en Film Theory en Ohio (!!!). Elle vient de surcroît de se faire larguer par son copain, qui est quant à lui rentré au Colorado. Avec son diplôme inutile (join the club), Aura se cherche. Une job. Des amis. Un chum. De l’attention. Elle-même. Vous voyez le genre.

Lena mérite un gros high-five pour la manière dont elle expose et utilise son corps « atypique » pour le cinéma américain (pas retouché, pas maigre, peu de maquillage, présence d’echhymoses, etc.) pour rendre Aura vulnérable et déjà l’établir comme marginale (par choix ou par impuissance, cela reste à déterminer dans le cas de ce personnage). Il n’y a aucune érotisation ni même esthétisation du corps.

La plupart des répliques ont un ton sincère très particulier, et certaines dénotent un humour assez spirituel. Dans l’ensemble j’ai préféré les scènes entre Aura, sa soeur Nadine et sa mère Siri, car je trouvais qu’elles présentaient des relations familiales atypiques, encore une fois en regard de ce que le cinéma américain, même indépendant, nous présente habituellement. Premièrement parce qu’il n’y a pas d’hommes, ensuite parce qu’elles montrent des relations où l’intimité tant affective que physique est importante, et où l’honnêteté, si elle prend parfois des détours, revient toujours à l’avant-plan. C’est selon moi rafraîchissant.

Le grand reproche que je ferais au film concerne le scénario et l’ensemble des personnages. Assez typés, ceux-ci se défendent toutefois très bien et réussissent à doser la caricature pour que cela reste drôle sans devenir lourd: on a une autre fille d’artiste blasée, qui cherche à séduire tout ce qui bouge et prétend noyer son mal de vivre dans l’alcool et la drogue; un gars probablement mythomane qui fait des vidéos humoristiques « conceptuels » nietzschéens sur YouTube et qui est un véritable parasite; une meilleure amie d’université à lunettes qu’on ne voit pas beaucoup; un chef cuisinier séducteur, définitivement menteur, à la sexualité compulsive. Cependant, on n’offre aucune résolution des liens entre les personnages. Je comprends que c’est dans l’idée du film, qui présente Aura dans une sorte de vide existentiel, entourée de personnages tout aussi vides, menant des actes tout à fait inutiles et sans résultat. Toutefois, le film se termine et on se dit: « Pourquoi j’ai passé une heure quarante à regarder ça? Je suis au courant de tout ça. »

Cependant, je dois dire que les dernières minutes sont très belles… C’est une discussion à coeur ouvert entre Aura et sa mère, où le tic-tac d’un réveil finit par prendre une place prépondérante. C’est plutôt que j’avais l’impression que chaque personnage avait son « rôle à jouer » et était évacué une fois celui-ci rempli. Je pense que j’ai aussi eu de la difficulté à m’attacher à Aura, qui semble parfois se plaindre la bouche pleine, mais j’ai l’impression que c’était l’effet recherché.

Bref. I am puzzled.

Publicités
commentaires
  1. Komtois dit :

    T’as écouté « Girls »? Une série HBO par la même fille, Lena Dunham (Aura). C’est un vrai bijou. Devait faire un an que je n’était pas passé ici, content de voir que t’es toujours active et que c’est toujours aussi bon!

  2. Aimée V. dit :

    Girls c’est définitivement sur ma liste, j’attendais juste de finir une autre série que je regarde en attendant. Mais merci du commentaire, je prends toutes les suggestions! 😉 Et merci aussi de repasser. Je ne suis pas super active, mais je préfère avoir quelque chose à dire que de publier sans arrêt. Et si c’est pour me faire dire que c’est bon, TANT MIEUX! hahaha

  3. Aimée V. dit :

    Je suis en train de regarder Girls et je trippe!!! Article à venir sous peu! 😀

  4. […] avoir vu Tiny Furniture, j’ai retrouvé Lena Dunham dans Girls comme si c’était une vieille amie. Bien […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s