Poème de cerveau

Publié: 10 novembre 2012 dans Création, Poésie

Faut que je développe ma hargne et l’entretienne, je pardonne trop, patiemment et en me coupant aux doigts, faut que je tape dans l’émotion, le tréfonds, avez-vous déjà vu ça, une poète qui court après l’émotion, à ce qu’il paraît c’est censé venir avec, mais faut que mon barrage saute, je veux pas faire des poèmes de cerveau, «ça se soigne-tu avec de l’ibuprofène, ça?», oui il y a un je là-dedans, pis l’encre c’est salissant, plein de taches dans le cahier perdu-retrouvé, et ça se clôt avec un pacte de sang, une pancarte à l’aéroport, un lecteur c’était pas trop demander.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s