Rosebud

Publié: 19 mars 2013 dans Lecture, Poésie
Tags:, , ,

«[U]ne écriture du happement et de l’esquive, […] qui cherche à contenir en appelant, là où éclore, c’est tout à la fois mourir, avorter, disparaître», dit la très belle quatrième de couverture de Rosebud d’Annie Lafleur, publié au Quartanier.

Insaisissable; voilà comment ce livre m’est apparu. Insaisissable comme une poignée de sable qu’on tient dans la main, qui nous réchauffe et qu’on laisse couler entre les doigts avec un certain délice. Sur la page, une, deux, trois lignes, parfois quelques-unes de plus. Leur lecture m’a procuré un grand plaisir, sensoriel plutôt que rationnel, car j’ai aussitôt abandonné l’idée d’y rechercher un quelconque ordre architectonique. Par là, je ne veux pas dire qu’il n’en existe pas un, mais plutôt que dans ma lecture je ne l’ai pas rencontré, et que sa présence ne m’a donc pas paru essentielle. Peut-être qu’un autre lecteur le décèlera et qu’il lui parlera, à lui.

S’il avait pu me rester quelque doute sur la forme du très court, de l’esquisse (c’est qu’on est tellement habitué à la surcharge, la peur d’être laissé sur notre faim n’est jamais bien loin), la deuxième partie, surtout en son début, est venue le balayer, grâce à des textes très forts où le «je» devenait plus perceptible, comme une empreinte disons, ce qui a achevé de m’accrocher.

Je refuse de dire qu’on laisse ici au lecteur le soin de «remplir le blanc béant de la page», cliché s’il en est un. Le sens est dans ces quelques mots, pas ailleurs, et ils devraient suffire, si on accepte bien sûr que le sens soit élusif et souvent recelé par un son, par la beauté des termes, de leur rapprochement. Un recueil au sens fort; un bouquet de petits bourgeons, roses en boutons, rassemblés plutôt qu’assemblés.

Publicités
commentaires
  1. S. dit :

    Ca me donne très envie de lire! J’espère le trouver de ce côté de l’Atlantique…

  2. Aimée V. dit :

    Vous pouvez aussi le commander en ligne. 😉 Et, si je ne me trompe pas, une version électronique sera bientôt disponible. Voici le site de l’éditeur pour plus d’information: http://www.lequartanier.com

  3. S. dit :

    Je ne suis pas fan des versions éléctroniques… Mais en effet, c’est encore possible d’envoyer des colis « overseas » 😉 Merci pour le lien ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s