Gibier de

Publié: 2 janvier 2017 dans Création, Poésie

C’était bien ta silhouette sur la potence, tu croyais pouvoir y échapper mais ton tunnel, tu l’as creusé en vain. Tes vêtements t’avaient dénoncé, on leur a ôté les mots de la bouche, en tirant un fil à la fois. Motus et ourlet décousu, la corde tressée t’enserre la gorge, pour ton ultime caresse tu n’arrives même pas à fermer les yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s